jeudi 29 mars 2007


De la réalité mystérieuse, tellement vaste et imprévisible, nous ne percevons rien de plus que ce qui filtre à travers notre point de vue étriqué. L’imagination active permet d’envisager la vie à partir d’angles qui ne sont pas les nôtres, à partir d’autres niveaux de conscience.

est ce que ça bougerait dans le pays?


Ca dicute sec partout de Nikolapolis. J'en suis ravie, non pour la pub que ça lui fait, mais pour la prise de conscience de la population. Je ne lis pas que des avis de gauche ou que des blogs de sympatisants...Ce matin France Inter(pourtant lèche-bottes) annonce une révolte des voyageurs de la gare du Nord contre Sarko qui croyait bien faire en prenant le train. Des policiers qui viennent d'arrêter un sans-papier sont pris à parti . Le mec n'est pls clean : il voyageait sans ticket (bon), avait été arrêté pour violence, port d'armes... c'était pas non plus un mec tranquille. Ce qui m'a étonné tout de même c'est ce retournement de situation . La population s'exprime violemment. Ce n'est visiblement pas la première fois: révolte dans la rue des parents d'élèves, des habitants du quartier, contre l'arrestation d'une maman sans-papier. Et l'ot'nabot qui dit que ceux qui font cela "ne sont pas ses amis ni ceux de la démocratie". Mais le nain, si tu n'avais pas multiplié les arrestations arbitraires, les fouilles au corps...etc..., il se peut bien que la population ne se soit pas énervée! je ne suis pas sûre qu'elle désire être ton amie non plus !Eh bien moi je suis ravie que la population réagisse! Ca me donne de l'espoir. Est ce qu'enfin ça va bouger dans ce pays? Est ce qu'enfin on va se rendre compte que c'est la liberté qui est menacée par des gens comme Sarko? Résistance! Résistance! c'est tout de suite et maintenant qu'il faut être fort et pas seulement avec notre bulletin de vote , mais par la révolte chaque fois que la liberté sera menacée

mercredi 28 mars 2007

au boulot


Fooo travailler! Je regarde la petite pendule là, en bas à droite, les minutes passent tout doucettement, et tout à l'heure je trouverai que ça va trop vite! Pô envie de travailler! Et pourtant il faut! Demain, 14 puis 15 ados de SEGPA à donf m'attendront au virage et attendront que je sorte de ma manche quelque chose qui changera leur point de vue sur les études, les adultes, la culture, l'image qu'ils ont d'eux-mêmes! Mais ce soir j'ai pas la gnak. Je ne peux pas sans cesse leur faire faire du slam, les emmener au ciné, au théâtre, parler de console de jeux....en bref faire les pieds au mur. Je n'ai pourtant pas le droit de les négliger, chaque séquences doit-être pensée pour être la plus honnête possible. Bientôt, ils seront sur le marché du travail, ils ne se rendent pas encore compte qu'à seize ans il leur faudra se battre. L'école ne les embête pas vraiment. C'est juste qu'ils pensent qu'eux ne sont pas faits pour elle. Ils se dévalorisent, alors ils pensent qu'ils leur reste à attendre que ça se termine. Mon rôle, est de leur faire comprendre qu'ils peuvent encore apprendre, qu'ils en sont capables, qu'ils peuvent découvrir. J'ai envie de dire un gros mot : que la culture est pour eux! Allez au charbon!

mardi 27 mars 2007

à l'inconnu


J'explore, je lis...et paf! Voilà un message qui m'interpelle comme on dit. Une dépression est là sous mes yeux. Gluante et féroce, perçant le coeur et la tête. Faisant plonger dans des abîmes dont on pense ne jamais ressortir. Je la connais la bougresse, il lui arrive de venir me faire un pied de nez lorsque je ne suis pas assez forte pour lui mette , moi mon pied quelque part. Ce soir, je lis "Seresta"...Malheur! Horreur! les revoilà les pilules du bonheur! Bien sûr me direz-vous, quelquefois on ne peut pas faire autrement, il faut de l'aide . Tu parles d'une aide ! Tu ne communiques plus qu'à travers un nuage, tu dors d'un sommeil sans rêves, tu ne ressens quasiment plus rien. je le sais j'y ai eu droit . J'ai même fini par aimer ça, mais beaucoup . J'ai augmenté les doses, pour être encore mieux, jusqu'à ce que le corps s'habitue, encore et encore. J'ai eu du mal à décrocher. La dépression, je crois qu'on n'en sort jamais entièrement . Il faut beaucoup d'amour autour de soi, énormément de volonté, décider de s'en sortir par d'autres moyens que par des médocs. Essayer de trouver des alternatives (plantes, yoga...je ne sais quoi encore). Voilà, je ne sais pas grand chose, mais la personne à qui j'ai rendu visite (via son blog), je n'ai pas pu lui donner des mots réconfortants, d'abord parceque je n'ai pas osé, (ellle ne sait même pas que j'existe), et puis je ne sais pas si elle ou il aurait accepté ces mots là. Alors ce soir je lui écrit ici, histoire de ne pas lui faire du mal ou de ne pas faire celle qui s'imisce. Méli ou Théa, si vous la ou le reconnaissez, dites lui qu'il y a une personne inconnue qui lui fait un petit coucou de loin et qui lui demande de faire gaffe avec ces saletés de "Seresta". Bonne nuit à tous ceux que je viens de rencontrer.

lundi 26 mars 2007

chut!


Un peu de temps ce soir, je m'en vais sonner chez tout le monde, les portes s'ouvrent. J'entre tout est silencieux et pourtant fourmillant. Vous écrivez, vous répondez, je ne vous connais pas.Vous me laissez entrer chez vous, je regarde partout, j'essaye de ne pas déranger, mais de temps en temps je vous laisse un petit mot "sur le frigo", histoire de vous dire:"je suis passée". Meli, depuis ton blog, je fais du saute-mouton, je me promène et je découvre. Tu vois j'ai même ajouté quelques favoris découverts. Je pense qu'il y en aura beaucoup d'autres, car je suis de nature curieuse! Merci de cette idée, donnée un jour de retrouvailles .

samedi 24 mars 2007

douce France


Je viens de passer une soirée d'enfer en compagnie de Mickaël, Natacha et Carolina. "Bon vin rouge " a affirmé Mickaël avec un vrai accent russe, comme fait Francis Blanche dans les Tontons flingueurs"! J'ai fait ma Piaf parce que Natalia ne connait qu'elle, Dalida et Patricia Kass. Enfin on s'est marré comme des fous, on était tous contents les uns des autres; même ma minette qui pense qu'elle n'a jamais rien à dire à personne. La prochaine fois on fait le boeuf dans un bistrot qu'on connaît, à moins...à moins que Mickaël, Natacha et Carolina ne soient reconduits à la frontière. Ils ont reçu leur avis d'expulsion et c'est valable dès maintenant. Ca veut dire qu'ils sortent en faisant très attention, qu'ils ne peuvent pas trop se montrer en public. Ca veut dire qu'ils peuvent être renvoyés dans ce pays qui a faillit les tuer. (Carolina est arrivée avec un traumatisme crânien dû à des coups reçu par la police)Il n'ont plus de maison puisqu'elle a été brûlée. Ils n'ont pas droit au statut de réfugiés politiques parce qu'ils n'avaient pas d'activités politiques dans leur pays. Ils ont juste dénoncé des malversations. Ce soir je ne fais pas de littérature, j'aligne des mots de colère et d'impuissance. Je fais partie du comité de soutien à sa famille. Nombreux sont ceux qui se bougent pour faire avancer les choses, on a souvent l'impression que cela ne sert à rien, et pourtant personne ne se décourage, tous les vendredis, il y a du monde à la mairie. Si mes amis sont menacés, j'entrerai en désobeïssance civile. Je cacherai Mickaël et sa famille qui ne demande qu'à vivre en paix et à travailler. J'ai honte de ce pays qui n'est plus une terre d'asile, j'ai honte d'être française et qu'on m'assimile à une nation raciste. Je ne veux pas perdre mes amis, je ne veux pas qu'on leur fasse du mal. Je veux boire des coups avec eux et faire de la musique, je veux qu'on se raconte des bêtises en imitant l'accent russe de Francis Blanche. Merde à l'homme aux talonnettes qui ne connait pas la devise de notre pays. Peut-être aurait-on dû la lui apprendre quand il n'était encore qu'un petit hongrois ?

mardi 20 mars 2007

L'homme de peu de foi


Il était une fois des promenades au soleil de Barcelone, des maisons de Gaudi, une cathédrale folle, des chocolats chauds sur les ramblas, le marché odorant et les rues sombres, il était une fois les 3 soeurs de Tchekov en catalan et l'Hilliard Consort. Il était une fois ton grand pas s'allongeant sur cctte plage dont je ne me souviens pas le nom, ton appétit de tout voir et de tout me montrer. Il était une fois le plaisir fou d'être à tes côtés, l'admiration sans bornes pour ton indépendance. Il était une fois ton grand rire sonore, tes émotions pour moi seule éblouie. Il n'est plus rien que le silence et l'écho du néant. Il était une foi en toi perdue.Il ne faut jamais croire aux comptes de faits.

dimanche 18 mars 2007

Faut vivre



Faut vivre

Malgré les grands yeux du néant c'est pour mieux nous manger enfant et les silences et les boucans...faut vivre bien qu'aveugles sur fond de nuit entre les gouffres infinis des milliards d'étoiles qui rient...faut vivre...malgré qu'on soit pas toujours beau et que l'on ait plus ses seize ans et sur l'espoir un chèque en blanc faut vivre...malgré le cœur qui perd le nord au vent d'amour qui souffle encore et qui parfois encore nous grise faut vivre...malgré qu'on ait pas de génie n'est pas Rimbaud qui peut et qu'on se cherche un alibi malgré tous nos morts en goguette qui errent dans les rues de nos têtes malgré qu'on soit brave et salaud qu'on est des complexes à gogo et qu'on les aime c'est ça le pire faut vivre...malgré l'idéal du jeune temps qui s'est usé au nerf du temps et par d'autre repris en chantant malgré qu'en s'tournant vers l'passé on est effrayé de s'avouer qu'on a tout de même un peu changer faut vivre...malgré qu'on soit du même voyage qu'on vive en fou, qu'on vive en sage tout finira dans un naufrage...malgré qu'au ciel de nos poitrines en nous sentinelle endormie dans un bruit d'usine gémit le cœur aveugle qui funambule sur le fil du présent qui fuit malgré qu'en nous un enfant mort parfois si peu bouge encore comme un vieux rêve qui agonise faut vivre...malgré qu'on soit dans l'engrenage des notaires et des héritages ou le cœur s'écœure et s'enlise faut vivre...malgré qu'on fasse de l'humour noir sur l'amour qui nous en fera voir jusqu'à ce qu'il nous dise au revoir faut vivre...malgré qu'à tous les horizons comme un point d'interrogation la mort nous regarde d'un œil ivre faut vivre...malgré tous nos serments d'amour tous nos mensonges jour après jour et bien que l'on ait qu'une vie une seule pour l'éternité malgré qu'on la sache ratée....Faut vivre...

mercredi 14 mars 2007

Pas envie


Là, ça ne va pas du tout! Le moral dans les bas résilles . Impression de peser des tonnes, de n'être qu'un ventre, des poches kangourou sous les yeux....bref au plus sexy de ma forme. Le problème est bien là, me sens plus désirable! Point important de la vie, ce moment où l'on passe de l'autre côté: l'animal plus reproducteur. Bon sang ! (ou plus de sang du tout même) Arrête de te faire du mauvais sang ! (mais il est pas mauvais mon sang). Et cette conne de vendeuse qui me dit que je ne fais pas mon âge (elle me l'a demandé en posant la question: "C'est bien 50 ans vous non?) . J'irai plus dans ce magasin et je souhaite qu'elle fasse faillite , kss, kss. NON ça ne va pas. En plus je m'ennuie. Non pas que je sois oisive, mais je m'ennuie. Avec l'ogre je n'en avais pas le temps. Il me manque malgrè tout.

J'étais invitée à déjeuner par mon beau docteur aujourd'hui, je n'ai pas donné de nouvelles, demain je dois sortir avec lui, je n'irai pas non plus. Toute façon, on allait rendre visite à mes anciens bouchers qui tiennent une boîte échangiste. Si,si, c'est vrai. Ca va donner quoi?Une grosse vache au milieu de minettes en folies et de mecs pas top qui veulent scruter mes bas-fonds? Non merci, pas envie en ce moment. Et dire qu'il va falloir que je téléphone pour m'excuser, pas envie non plus. Bon, je vais aller regarder un "South Park" avec fifille, vais lui demander de me faire un calin et un petit massage du dos.

mardi 13 mars 2007

retour à Cold Mountain




Voilà qui me va . Retour à Cold Mountain. Film d'amour à la campagne pendant la guerre de sécession....Nicole Kidman belle!!!!Et Jude Law... le mec beau mais beau!!!La fille perd le mec qu'elle rencontre, elle sait que c'est celui -là , mais bon, elle le perd parceque c'est un déserteur et autre chose, mais là j'ai pas vu parce que j' ai dû descendre au garage pour prendre une panière de ce foutu linge (qui n'en finit pas d'être propre , puis sale, puis propre et que je repasse) .Bref! Je remonte, ça n'allait pas du tout, elle se laissait aller la jolie, elle ne faisait qu'écrire et rêver (un peu comme moi quoi!). Arrive Bridget Jones (René Zellweger sans son Darcy), style ploukess, qui lui remue les fesses à l'autre rêveuse là! Bon c'est la vie à la ferme dans de très seyantes petites robes pour la Nicole et un peu moins pour Bridget Jones (mais elle on s'en fout, elle a déjà Darcy dans l'autre film, alors...). Elles te remettent la ferme d'aplomb toutes les 2 faut voir ! Mais car il y a un mais, les vilains teigneux, méchants , affreux de la milice (qui n'arrêtent pas de tuer des gentils tout le long du film) les emmerdent sévère. Ceux-là finiront par tuer le beau Jude Law à la fin , mais ils crèveront aussi (bien fait, saloperies). La jolie Nicole heureusement, a eu sa nuit d'amour avant . Ouf! Du coup, elle ne se retrouvera pas sans rien parce qu'elle est enceinte . Alors raconté comme ça, bien sûr, ça fait tarte, mais moi, j'ai pleuré, parce que , ça fait encore parti des rêves de petite fille : l'homme de ma vie, c'était lui, et je l'ai pas euuuuuuuuu! Et puis aussi les 2 nanas elles se shootent aux"Hauts de Hurlevent", alors la c'est le panard assuré, quand tu veux te lamenter sur le mec innaccessible que tu pourras jamais avoir, et puis que la fatalité, et puis que la vie elle est trop injuste, et puis.......A voir absolument un jour de cafard avec canapé et réserve de chocolat.

Nouvelles du front!


Bon mon grand est revenu pas trop mécontent . Demain encore et après-demain aussi ,il s'en ira transpirer sur les bancs de la salle d'examen. il est détendu, continue à téléphoner tout azimut, aux copains, il rigole , a des discussions de mecs avec son père, ça à l'air d'aller. J'a raconté à mes élèves de SEGPA que mon grand garçon passait un concours pour devenir prof (parthénogénèse du corps enseignant, c'est bien connu!) "Il va pas mourir au front au moins?"m'a demandél' un entre eux. "Heu? " ai-je répondu interloqué. "Ben oui comme en 14-18, ceux qui sont morts au front ? " "Re-Heu?" " Mais m'dame au front a-t-il rajouté en se tapant le front avec la main, même que je ne savais pas qu'on pouvait en mourir". Alors là pour le coup je me suis fait du soucis!!!! Mais pas pour mon grand, juste pour les traces de ce que l'on peut laisser dans les p'tites têtes qui nous sont confiées . Alors on a repris, hein et on a cherché dans le dictionnaire ce que c'était le front, voilà. Encore une bonne chose de fête, non de faite .

lundi 12 mars 2007

Mon petit grand ou mon grand petit

HIIIIIIIIIIIIII! Demain la prunelle de mes yeux, la cerise sur le gâteau, la crème dans mon café passe son CAPES. WOUAHHHHHHHH qu'il est grand le petit de sa mamamamama. Je deviens gâteuse. Il y a pourtant bien longtemps que je ne lui nettoie plus son petit cucul (hou la! Pas de mauvaises interprétations!). le voilà mon grand qui est pourtant parti de la maison depuis longtemps, il a la trouille ce soir et moi je le regarde et j'ai peur aussi. C'est tout con d'autant plus qu'il veut faire l'artissss et pas le prof . Il veut se prouver qqchose, il veut me prouver qqchose et je n'aime pas ça. Il n'a rien à me prouver, juste à vivre heureux. N'empêche qu'on a la trouille quand même. Alors ce n'est pas aussi facile que ça à analyser. Les efforts qu'il a fait, l'avenir, le regard du reste de la famille malgrè tout, tout ça fait de la tension. Et puis c'est le moment où l'on choisit: vivre son rêve ou être dans la raison . Le regret ou le saut dans l'inconnu? Allez mon gars vas-y! Je suis avec toi et je t'aime pour ce que tu es. On s'en fout des autres comme on a toujours fait nous deux. Les autres qui disent que je suis une mère juive parce qu'on rigole ensemble, parcequ'on s"engueule, parce qu'il y a des portes qui claquent et aussi des bras qui se tendent, les autres, mon grand je les emmerde.

samedi 10 mars 2007

La caméléone


Aujourd'hui M la souris se donnait en spectacle dans une école . Aujourd'hui mélange des genres! Quand je suis dans cette peau là, je n'aime pas me retrouver face à mon quotidien professionnel. D'autant plus que c'est M."FÂÂÂme FÂtÂle" qui se retrouve là debout et qui ne cherche qu'à attirer les regards et faire sa frimeuse. Des bambins en face de moi, là non! Alors M. enseignante a repris son déguisement et a fait ce qu'elle déteste: elle a tout mélangé. Elle a raconté une histoire à toutes ces petites têtes (qui aurait foutu le feu sinon). Tu parles d'une histoire d'ailleurs! Chansons de bagne, alors histoire de bagnards! Oauah ça déchire mec! En avant les derniers tubes de la star accaca' : la bande à Bonnot (hein les p'tit'z'enfants, il est beau Jo Dassin!) et puis le galérien (OH Fred Mella des compagnons de la chanson, il est sexe non? Hein les filles?) . Bon finalement, mes chansons de bagne , je les aime bien surtout que c'est l'homme de ma mort qui les a écrites à partir des textes de Vidocq et de Flaubert. Alors hein ? Rien que de la qualité j'vous dis. Flaubert en java ça décoiffe, au bac j'aurais eu 20: p'tite jupe fendue et hauts talons : Viens y papa c'est moi qui régale! Bon le tout s'est achevé devant un coup de qui pique et de pédagolangage. Bye, bye M'sieur dames et vas-y la crèperie avec les 3 sous des disques vendus! On y arrivera jamais à mettre de l'argent de côté! J'ai revu mon pote Y, instit-danseur ,le plus fou des pédago que je connaisse, un fou qui fait danser les loupiots (danse contemporaine). Lui je l'adore, j'ai envie qu'on fasse des trucs ensemble et qu'on se fasse crucifier au tableau par les collègues et les parents qui pensent qu'on n'arrivera jamais à faire leprogramme et à être rentable.....eh, eh! Rentable je me marre .

vendredi 9 mars 2007

jeudi 8 mars 2007

J'habite une douleur

Ne laisse pas le soin de gouverner ton coeur à ces tendresses parentes de l'automne auquel elles empruntent sa placide allure et son affable agonie. L'oeil est précoce à se plisser. La souffrance connaît peu de mots. Préfère te coucher sans fardeau: tu rêveras du lendemain et ton lit te sera léger. Tu rêveras que ta maison n'a plus de vitres. Tu es impatient de t'unir au vent, au vent qui parcourt une année en une nuit. D'autres chanteront l'incorporation mélodieuse, les chairs qui ne personnifient plus que la sorcellerie du sablier. Tu condamneras la gratitude qui se répète. Plus tard, on t'identifiera à quelque géant désagrégé, seigneur de l'impossible.Pourtant.Tu n'as fait qu'augmenter le poids de ta nuit. Tu es retourné à la pêche aux murailles, à la canicule sans été. Tu es furieux contre ton amour au centre d'une entente qui s'affole. Songe à la maison parfaite que tu ne verras jamais monter. A quand la récolte de l'abîme? Mais tu as crevé les yeux du lion. Tu crois voir passer la beauté au-dessus des lavandes noires...Qu'est-ce qui t'a hissé, une fois encore, un peu plus haut, sans te convaincre?Il n'y a pas de siège pur.
René Char

encore un coup de gueule


Ma copine pleure, je n'aime pas qu'elle pleure. Ici, il pleut assez comme ça, ça dégouline tout le temps, tellement qu'on ne sait plus si ça vient de soi ou du ciel. Le breton est triste, m'étonne pas qu'il picole tiens! Non c'est pas drôle. Ma copine, elle écrit, et elle met en scène des spectacles de théâtre. Elle galère mais elle s'accroche, elle se donne, elle n'a pas peur. Elle travaille , cherche les contrats, anime des ateliers...... Et puis là tout à coup, je ne la reconnais plus. Elle est en train de se laisser tomber. Son spectacle, tout beau et tout neuf, il est mort. Personne n'en veut sans même y avoir jeté un coup d'oeil. Pourquoi? Trop cher ? Ben , elle ne va pas le jouer pour rien non plus. Et puis pas de subventions, donc, tout le temps passé à répéter avec les acteurs ne sera pas payé. Ma copine elle sillonne toute la campagne rennaise, elle l'apporte le spectacle vivant dans le monde rural! Alors les subventions, elle les mérite non? Ben non. La culture? Pour qui ? Personne n'en veut, "y"a la télé. Le théâtre ne rapporte rien, la culture ne rapporte rien, l'éducation ne rapporte rien. C'est juste que toutça, ça risque de faire penser . Alors?

Les amies c'est fait pour ça non ? Faut pas pleurer MonAnn, je ne sais plus quoi te dire, moi, tu sais je vais te faire pleurer encore plus? Juste que mes bras sont là . Il faut croire encore, se battre encore. Viens ma belle , on va se raconter des bêtises, ne plus penser à tout ça, juste pendant un moment, on va inventer quelque chose . On va mettre des si partout et à la fin on trouvera de quoi se mettre des étincelles dans les yeux et de l'espoir dans la tête, peut-être même qu'on aura des idées. Non "la naissance des saisons" n'est pas morte, c'est juste que le printemps est toujours en retard en Bretagne.

mercredi 7 mars 2007

L'ogre et la vieille petite fille.


Mon ogre a laissé ses bottes dans ce lieu. Mon ogre qui devait enjamber le pont s'est endormi juste en-dessous. Mon ogre machouille distraitement une chaire tendre dont il recrache le coeur. Il fait son sourire aux dents blanches, celui du petit garçon, et tend la main pour attraper sa nourriture. Je le regarde , je me suis traînée à l'écart. Ma jolie robe du dimanche est toute souillée, toute déchirée. Je m'étais promis d'y faire attention. Mon ogre n'aimait pas ma jolie robe, il préférait que je me promène toute nue la nuit dans les rues des villes inconnues. Moi je n'aimais pas cela et j'avais très peur. Alors l'ogre se mettait en colère et me disait qu'il ne m'aimerait plus. Je voulais que l'ogre m'aime toujours, alors j'ai obeï, j'ai fait comme si ça n'était pas moi. Mon ogre était très content, il m'embrassait très fort et me faisait son fameux sourire d'enfant. J'ai pensé que l'ogre n'en était peut-être pas un, et que c'était la vilaine sorcière de quand il était petit qui lui avait jeté un mauvais sort. Mon amour et mon obeïssance devaient le guérir. L'an dernier l'ogre a dit que tout était de ma faute, que je n'aurais jamais dû lui obeïr, qu'il s'ennuyait et qu'il allait trouver autre chose à faire. Alors pour me venger et puis aussi parce que c'était encore parler de lui, j'ai dit à tout le monde que c'était un ogre. Personne n'a parut surpris .J'ai cru que c'était la fin du monde. Même pas. Le monde il a continué à tourner en portant l'ogre, l'indifférence et moi.

AVERTISSEMENT : mal écrit car plein de colère




Aujourd'hui, c'était jour de formation pour les enseignants en adaptation scolaire. Aîe, aîe,aïe. Nous êtions tous très mal, car les nouvelles ne sont pas bonnes pour nos ados en perdition. Ce soir je vais faire dans le café du commerce, mais tant pis, raz le bol d'être traité comme des fainéants-bornés par notre propre ministre . Nous ramons avec de petits moyens. D'année en année, on ferme des postes, on nous demande de tout savoir enseigner. Au collège nous sommes profs principaux mais n'en avons pas le statut. Nous sommes payés comme des enseignants du 1er degré (je n'arrive pas encore à 2000e après 23 ans de carrière et BAC +5). Nous devons savoir enseigner exactement comme des profs de collège: le français, les maths ,la techno, les sciences, la chimie, l'EPS, la musique...."Y'a un peu plus je vous le laisse?".Les programmes de l'adaptation sont les mêmes que ceux du collège, avec en plus un savoir faire pour ces ados en difficulté.
On annonce 4000e de paye! Où? Qui? Je veux des noms! On passe pour les fainéants de service! Qui prépare les cours? Qui se documente, Qui se forme? Qui passe ses dimanches a faire des prep? A trouver la meilleure façon de faire comprendre? Lundi j'ai effectué 11h de présence au collège, je ne me suis arrêtée qu'une heure pour manger. Lundi et mardi prochain, je ferai la même chose......
Manque de sérieux, manque d'idées politique, manque, manque, manque.....Les candidats jouent sur le peu de reflexion politique des français. Du pain et des jeux, c'est réussi. Je travaille avec des enfants, je côtoie les parents et j'entend des horreurs. Je n'ose même pas en parler parce que ce n'est pas utile, ce que l'on peut imaginer de pire est là. Je suis très amère. Le manque d'éducation et de culture, la fainéantise intellectuelle provoque la perte de la démocratie. Tout est fait pour maintenir la population dans la méconnaissance et l'inculture. Les dernières dispositions du ministre de l'éducation nationale le prouvent.
On veut intégrer tous les élèves au Collège: pas de differences . On doit tous y arriver. Mensonges !
Pourquoi les enfants de CLIS sont-ils refusés cette année dans certaines SEGPA de la région alors qu'il y a de la place? Pas de place en UPI qui ne sont pas faits pour ces enfants là, qui ne sont pas handicapés mais en difficultés. Que va -t- on faire de ces élèves? En collège traditionnel ? Qu'est ce que c'est que cette cruauté mentale?
Le système anglais a intégré les élèves en difficulté dans le système traditionnel, en supprimant les structures spécialisées. Les établissements anglais reçoivent les subventions en fonction de leurs succès, ces enfants ont fait dangereusement baissés les résultats des établissements qui les avaient accueillis. Alors que croyez-vous qu'il arriva? On pria les parents de retirer ces encombrants! La suite ? Les parents fortunés financent des établissements religieux afin de s'occupper de leurs enfants. Les autres restent sur le carreau. Certains sont descolarisés .
En France, suite à des renvois et par manque de place, des élèves ne vont plus à l'école et suivent soi-disant des cours pas correspondance, les parents n'accompagnent pas cet enseignement (incapacité intellectuelle, détresse familiale,travail professionnel.... j'en connais au moins 4 dans un rayon de 10km). Personne ne dit rien. On va en revenir aux méthodes d'antan: les garder à la maison. Qui les gardera?Dans ma classe certains élèves se déscolarisent d'eux-mêmes et les parents ne disent rien. Avant de pouvoir les récupérer, le temps passe car la procédure est longue. Pendant ce temps là où sont-ils ? La situation est grave. J'essaye de ne pas trop y penser car j'ai la rage. On assiste à une dévalorisation de tout ce qui est culturel et éducatif, on maintient la population dans une méconnaissance des réalités pour mieux la manipuler .

mardi 6 mars 2007

la marque de l'ogre



Et aujourd'hui ce fût : La diode. Comment ai-je pu vivre sans connaître la fonctionnalité de ce merveilleux petit élément qui permet dans une classe d'ado plein de testostérone de faire des montages électriques et de découvrir le sens du courant?Ouf, j'ai fini ma phrase.
Ma journée a été éclairée par cette découverte. Heureusement parce que franchement, je me suis demandée à quoi pouvait bien servir toutes ces heures? Remplir, remplir et donner son temps à kinenveu. Difficile en ce moment les jours passent, infiniment et cette peine reste, lancinante. 10 mois de cogitation, de mensonges sur soi-même, 10 mois de coup de pieds au cul donnés par herself et rien, je n'avance pas. C'est bien les conseils, les mots des uns et des autres, les coups de gueule aussi de ceux qui en on marre de me voir m'abîmer dans la peine. Mais il y a moi et rien que moi. L'ogre s'il ne m'a pas mangé tout à fait , m' a laissé sa marque.
Je m'étais habituée aux peurs, angoisses, qu'il me faisait vivre. Non, ce n'était certainement pas la vie. Alors ? Pourquoi moi qui ne suis pas si maléable que cela en-suis arrivée à ce point d'acceptation? Pourquoi ne me suis-je pas réveillée? Pourquoi maintenant suis-je dans un tel état de faiblesse et de tristesse? Demain sera un autre jour..et tout ce genre de choses.

lundi 5 mars 2007

Voilà, ça commence! A peine le joli blog ouvert, déjà, ça erre dans mon dos! Tu fais quoi là? Tu sais qu'on a repet ce soir? Tu devrais bosser tout à l'heure tu n'auras pas le temps....Je sais, je sais...Ah pour sûr qu'il est gentil le chefdemeute mais habile le bougre comme on n'en a pas idée. Genre culpabilisation sans y toucher il est pas mal. Mais bon , on a tous nos petits défauts et lui, ça se révèle quand je suis en perdition (genre à quoi bon cette vie). Quand je suis la grande solide alors là, il me regarde du coin de l'oeil et se demande pourquoi je vais si bien tout d'un coup. Alors ce soir, il va falloir déjà que j'aille faire la diva avant que mon divin ne monte jusqu'à mon nid pour me déloger de l'ordi. Demain c'est certain je prendrai le temps de fougnasser un peu partout dans les blogs et les liens. Qui a dit que j'étais preums en français quand j'étais p'tite? Non ça c'est du fantasme. Mais ça m'aurait bien fait plaisir, cette femme elle était vraiment dingue et m'a ouvert sur l'homosexualité féminine. Ben oui.

dimanche 4 mars 2007

Je me promène vers vous....c'est fabuleux. Cet endroit est mon espace de liberté. J'ai besoin de respirer loin de vous chers miens. Première question du chef de meute: "je peux venir lire ? " Réponse immédiate "Non, pas question". Chef de meute se renfrogne et me trouve bien ingrate luikifétoutpourmoi. N'empêche que: pas si indépendante que cela j'ai bien besoin de l'aide d'un des membres de la famille pour me faire découvrir les subtilités de l'endroit. Je sais que celui-là ne vendra pas la mèche . Trop respectueux de la liberté des autres, il laissera la mienne s'exprimer. SI, si j'y crois!
Ce soir pas moyen de me mettre au travail, aucune envie de prévoir la journée de demain . Je sens que ça va être du grand n'importe quoi...Moi qui rêve" de recul sur ma pratique" c'est encore râté. Pourtant l'apprentissage du sens du courant électrique ne manque pas de charme, mais moi je préfère le sens du fil de l'eau, il est certain que tout cela ne peut amener que du court-jus.

Il fallait bien commencer

Eh bien voilà Melimelodit, tu m'as donné envie de venir bavarder, échanger, faire le point. Alors je me lance. Ce n'est pas si facile pour moi, encombrée de tout, emmêlée avec rien. Il va falloir pratiquer beaucoup avant que cet endroit ressemble à quelque chose ou à quelqu'un. Déjà donner quelques liens de ceux que j'aime et construire.....
«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction