mercredi 28 novembre 2007

tous en scène


J'avais envie de publier un peu de ce plaisir ressenti. Où puis je le faire ailleurs qu'ici? le voilà donc le spectacle tant attendu, tant préparé et enfin montré....

dimanche 25 novembre 2007

choses et autres


On s'occupe, on s'occupe et ça évite de trop penser me disait ma mère. Voyons qu'est ce qu'on cherche à courir comme ça? Moi qui suis plutôt du genre contemplative, me voilà dans l'action à tout craint. Je le sais en fait ce qui se passe . la cinquantaine s'approche doucement (trop vite à mon gré)et j'ai peur de l'inneluctable. Difficile d'admettre, de se résoudre à ce temps qui fuit. Je cherche une autre façon d'être, une vérité sans doute. Je tente d'être rai-son-able! Mais ça ce n'est pas moi. J'aime bouger, m'emporter, me passionner...Les dernières aventures m'ont pourtant fait tant de mal que je me suis cachée pour tenter de panser les plaies. Le miroir me renvoit une image que je n'aimais pas: femme qui viellit, traits qui se brouillent, yeux gonflés le matin par des nuits agitées de pensées récurrentes, corps qui ne me plait plus. Tout cela est bien peu et semble assez superficiel, mais c'est mon histoire propre et il faut vivre avec même si je sais qu'il y a bien pire. Mon cancer ne m'a pas mis de plomb dans la tête au contraire ,il m'a rendu plus gourmande de vie, plus exigeante de sensations fortes. Je refuse une vie atone où le sentiment se fane. N'est ce pas cela toute cette agitation?Je meuble et me dis qu'au détour de mes occupations denses se trouvera bien quelque chose pour me faire vibrer encore! Ca a été le cas pour le spectacle que j'ai joué le 17. Ravie , ça je dois dire que ce fut un succès!!! Pour une fois je suis vraiment contente de ce qui a été accompli . Salle pleine, enthousiasme du public...: A moi la lumière! Non je n'ai pas la grosse tête mais un ENORME plaisir à être sur la scène. Quant à l'inspection dans ma classe , ça a été ce que l'on attendait de moi. Je suis un peu crevée , mais bon...
Le dernier lien qui me retenait au théâtre va se couper cette semaine: l'amie qui travaillait avec l'ogre s'en va . Vaincue par lui. Je n'aurai plus de nouvelles. De bonnes raisons font qu'il faudrait que j'y retourne: une programmation , des conférences...mais je crains d'être trop perturbée par la présence de l'ogre pour pouvoir profiter pleinement de ce qui se passe.
Voilà beaucoup de choses et peu de réflexions sur la situation. Les derniers posts de Meli m'ont encouragés à recommencer à écrire . Je dois dire également que la perspective de ne plus lire ceux qui passent ici me manque terriblement.Merci à vous tous de vos petits mots qui font que vous faites partis de mon quotidien.

lundi 19 novembre 2007

ça fait peur!

Pas grand chose à dire mais beaucoup à lire, allez y voir et dites moi ce que vous en pensez du nabot!

dimanche 11 novembre 2007

appelez moi shiva


je n'y arrive plus...Plus le temps non plus d'écrire...Trop de tout pas assez de temps. Répétitions, apprentissage de textes, formation, préparation de classe, préparation de dossier de suivi pour chaque élève, corrections...aller voir grandma,s'occuper de la maison, des courses....Plus le temps de penser, plus le temps de perdre du temps moi qui aime tant(temps?) ça. Alors va t'il falloir que je mette ce blog en sommeil? J'aime pourtant tellement recevoir des visiteurs, leurs commentaires...Mais je ne vais pas parler pour ne rien dire n'est ce pas? Toutes ces occupations remplissent ma pauvre tête et j'ai l'impressionde ne plus pouvoir prendre de recul sur quoi que ce soit.

lundi 5 novembre 2007

mourir la belle affaire, mais vieillir

Je ne sais pas par où commencer. la grand mère de l'homme a 100ans. Elle vient de se casser le fémur pour la 3eme fois. Ce coup-ci ça va mal . Les parents de l'homme ne savent pas quoi faire. Grandma est à l'hôpital, à ma stupeur il a été question de l'opérer "opération de confort" a dit le chirurgien, toujours mieux que de la laisser souffrir. Bon ai-je pensé: Que vaut-il mieux? Et puis les jours suivants Grandma s'est enfoncée. Les médicaments n'y étaient pas étrangers, là encore, il ne fallait pas qu'elle souffre. L'homme et moi avions prévenu de son allergie à la morphine (les parents de l'homme n'avaient rien mentionné), il n'en a pas été tenu compte. Résultat: l'horreur, Grandma n'est plus avec nous, elle délire complètement. Arrêt immédiat de la morphine remplacée par un autre antalgique, Grandma continue à délirer. Je vais deux fois par jour à l'hôpital, j'y reste pour la faire manger et lui parler beaucoup. De temps en temps elle a un éclair de lucidité. Les parents de l'homme disent merci , mais pensent que je perd mon temps et que je ferai mieux de rester chez moi, puisqu'elle ne me reconnaît pas. A l'hôpital, il n'est plus question de l'opérer, l'anesthésiste craint qu'elle ne se réveille pas. Alors quoi faire de Grandma? Elle occupe un lit et à l'hôpital il n'y a pas beaucoup de place. Il faut la renvoyer à la maison de retraite avec sa jambe cassée et une atelle. Les parents de l'homme ne veulent pas la remettre là-bas car elle manquera de soins disent-ils, ils préfèrent la mettre en moyen séjour dans un lieu assez éloigné de chez nous et...de chez eux. Je ne sais pas comment je pourrai faire pour aller la voir. Je passe déjà beaucoup de temps à l'hôpital, alors là!
Voilà donc les faits. Est-il nécessaire que je passe à l'analyse ? J'ai senti à un certain moment de l'histoire qu'on attendait une issue fatale qui aurait arrangé tout le monde. Maintenant, cette vie devient un poids. Grandma a beaucoup donné dans sa vie. Pendant 30 ans elle a soigné quotidiennement son fils accidenté de la route paraplégique. Elle nous a accueilli tous les étés en vacances. Elle était drôle et fine, accueillante et donnante. Aujourd'hui que sommes nous capables de lui donner ?
Des pensées sur la vieillesse m'obsèdent depuis longtemps et que je ne gèrent absolument pas. Et là me revient la chanson de Brel: "mourir cela n'est rien , mourir la belle affaire, mais vieillir, vieillir.

jeudi 1 novembre 2007

Encore quelques répétitions et.....

Et voilà, c'est pour bientôt....Je vous invite. Vous venez?
«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction