mardi 28 août 2007

nouveau départ


Bon c'est là qu'on devient grand! Fifille et grand garçon s'en vont! A peine installé dans son nouvel appart, grand garçon a reçu son affectation. Nous pensions qu'il resterait pour son stage dans l'académie d'origine: que nenni. Les restrictions de postes de prof de français 11oo environs font que cela n'est pas possible. Le voilà donsc muté à Loué. En voilà un nom! Bon sang mais c'est bien sûr, comme dirait l'autre, Loué c'est les poulets de la météo de France Inter! (on a les références qu'on peut!) Oui mais encore? Ben c'est à 20km du Mans. Alors là je prend ma carte et je regarde: c'est pas bien grand dis donc. Je voudrais pas choquer s'il y en a parmi vous de par là, mais vu ce que je vois c'est pas bien beau non plus; ça s'appelle la Sarthe. Bon , il a pas l'air bien content, d'autant plus que son copain avait trouvé du boulot...En deux jours il faut qu'il trouve un nouvel appart et qu'il déménage ouaiiii! Samedi et dimanche nous sommes de déménagement. Et fifille? C'est lundi que ça se passe. Autrement dit, on ramène le camion dimanche soir et on repart lundi aux aurores pour Nantes, il faut qu'elle soit à 8h sur place. je ne pourrai pas y aller car je reprends le travail ce jour là. Tout va très vite tout à coup, la séparation à laquelle je m'étais préparée commence à faire mal avant l'heure. je ne verrai pas Fifille lundi, je ne serai pas avec elle, je ne verrai pas son cadre de vie. Il faudra attendre. Grand garçon s'envole définitivement. Je n'ai pas vu les années passer, je n'ai pas l'impression d'avoir fini mon travail de maman, je sais que je ne l'ai pas fini. il va falloir se passer des calins, des confidences qui surviennent à tout moment, des gestes du quotidien en bref. ils s'envolent, autre chose commence, je suis bien sûr curieuse de les voir dans cette nouvelle vie, mais ma place change, et ça il faut que je l'envisage vraiment. Jaime le bruit dans la maison, le mouvement, la vie : Nouveau cap...à moi de bien le prendre!

jeudi 23 août 2007

Le temps béni des colonies!


Elle a voulu me voir absolument! Je ne sais pas pourquoi , nous n'avons rien en commun et je m'éloigne d'elle à chaque fois qu'elle revient d'Afrique. Elle aime ce continent et je me demande pourquoi. Elle ne peut pas vivre en France plus de trois ans . Ses dits au niveau du pays qui l'accueille et la fait vivre sont plein de morgue et de mépris. Cette fois je n'en pouvais plus d'entendre traiter les gens de la sorte, je suis partie. Elle "fait" les campagnes de café et de cacao. Grassement payée par une firme anglaise, elle travaille certes dur mais n'apporte rien à ce pays. Elle "conseille" soit disant, aide à vivre certains togolais qui travaillent pour elle. Tout ce qu'elle trouve à faire c'est insulter les habitants et les dirigeants qui ne sont à son avis que des singes. "AH! C'était tellement mieux avant, d'ailleurs tous "les nègres" le disent...on ne dira jamais assez de bien de la colonisation. Ils sont incapables de prévoir, dépensent le peu d'argent qu'ils gagnent... Et puis les chinois se sont installés là-bas, eux ils en profitent, et puis ils sont sales..." "Nous tu comprend, il n'y a rien à faire , alors on prend des cours de pilotage (au prix du carburant! bonjour l'écologie!), les enfants aussi d'ailleurs, et puis mon fils a un prof particulier de piano (c'est un noir, mais ça va), un prof d'anglais, un prof de golf, je lui paye des leçons d'équitation, bref je l'élève bien! Nous c'est restau tous les soirs, parce que je suis crevée. Je suis revenue en France dans l'avion du président , parce que mon nouveau Jules c'est son pilote tu vois. D'ailleurs c'est lui qui m'a offert ces mâââgnifiques bracelets en or que tu vois là! (cliquetis des dits bracelets sur au moins dix centimètres) et puis aussi ma montre Cartier, mon sac Lancel, mes trois portables ...et tu sais là-bas les anglais m'ont donné un coupé Mercedes pour me déplacer! (Mais non je ne suis pas jalouse, je dis c'est tout!). Putain je l'ai connu courant les assistantes sociales pour bouffer! Est ce que je dois me réjouir ou pleurer! Je suis loin de cette vie et de ces valeurs, ce que je sais c'est qu'elle contribue à la déchéance de ce pays en croyant le contraire. Jusqu'où ces pays supporteront ils les profiteurs de cet accabi, jusqu'à quand continueront ils à saigner l'Afrique. Y-a-t-il un avenir pour elle encore?

mercredi 22 août 2007

On respire


Un petit rayon de soleil a pointé son nez, en route baskets et tee-shirt,direction :la mer. L'air est transparent. Plus personne sur la plage, quelques petits courageux sortent les catamarans en fil indienne. On marche sur le chemin douanier parmi les ajoncs. Il reste quelques mûres que les gourmands n'ont pas ramassées, il faudrait que je trouve un coin à mûres, envie de faire des confitures. Petit bruit doux des vagues qui se brisent doucement sur la plage, craquement des coquilles d'huitres sous les pas, cris des mouettes. Je crois que c'est le plus beau pays du monde et je n'ai pas envie de faire de la poèsie pour le dire. Juste marcher, respirer et sourire à toute ces choses simples qui font le bonheur ce matin. Impression de prolonger les vacances...

lundi 20 août 2007

C'est reparti!

C'est reparti! Je me suis boustée en me voyant sur les photos des vacances: l'horreur. Je ne me reconnais pas. En un an depuis cette histoire avec l'ogre j'ai pris 12kg. Depuis une semaine je me reprends en main. Pas question de rester comme ça! Analyse de sang, endocrinologue,régime et prochainement psy. Reste qu'il faudrait que je bouge un peu plus. A la maison, je m'emporte après fifille qui a une sacrée dose d'indifférence face à mes coups de gueule. J'ai du mal à me mettre au travail, j'aime ce que je fais mais cette formation avec tout ce baratin m'ennuie, j'ai du mal à jouer le jeu du pédago-langage. J'aime la liberté de composer mon enseignement comme je l'entends et ne pas passer du temps à rédiger des fiches de préparation pour des inspecteurs...A part ça , c'est reparti pour les répétitions, on ajoute une chanson, on en enlève une. Je voudrais que l'homme se remette à composer pour moi. J'aime ses mots et sa musique. En attendant, il faut trouver les endroits ou se produire. Ce sera plus difficile qu'avant , car les chansons sont à textes et je vois mal faire ça dans les bars., de plus, j'ai décidé de jouer avec une autre comédienne qui dira les textes de Durringer. Je ne me vois pas apprendre ça en plus. Il y a aussi "les misérables" à remettre en scène, je n'ai rien fait et ça sent le roussi . L'ogre a tellement occupé mon esprit qu'il n'est plus resté beaucoup de temps pour autre chose. C'est la rentrée!

vendredi 10 août 2007

festival des arts dans la rue


Enfin du monde dans cette ville qui semble endormie! Hier des milliers de persinnes déambulait dans la rue en quête d'un spectacle. Il y en avait partout, de la danse, du chant, du théâtre! Beaucoup de bon et de qualité! Il se passe quelque chose enfin! Vu: une compagnie Chilienne reprenant Richard III de Sheakspeare avec des masques, "la patriotico interesante", une autre compagnie de fous géniaux "les 3 points de suspension" magnifique de drôlerie , d'intelligence et de talents. "générik vapeur", emmenant une foule de plus de 3OOO personnes à travers les rues de la ville pour une déambulation de caricature d'hommes politiques en campagne". La foule ne m'a pas fait peur contrairement aux fêtes de Bayonne. Les gens n'étaient pas là pour boire. Il est certain que la densité au m2 était moindre! La preuve j'ai même retrouvé l'ogre dans tout ce monde...Coup d'oeil en coin, on ne se connait plus. Je me suis sentie mieux, j'ai retrouvé mon cadre et mon rôle de femme et de mère. Demain nous partons pour le pays de George Sand et je retrouverai mes deux sorciers de la forêt. J'espère que Méli viendra me voir, nous nous sommes vues à Bordeaux mais nous ne nous sommes pas dit grand chose. J'ai trouvé cet arrêt agréable Méli, j'espère qu'on se retrouvera bientôt!

dimanche 5 août 2007

vive les vacances


Je ne fais rien, je glande comme jamais. Mais c'est pas bon du tout! Ce séjour chez papa maman me rend morose voire pire. Les Zooms avant et arrière se font sans cesse. Ce que j'étais, ce que je vais être dans quelques années en regardant mes parents. Pas d'illusions à se faire. Juste être très vigilante pour empêcher les petits défauts d'en devenir des grands et finir par devenir quelqu'un de vraiment désagréable. Est ce qu'il fallait vraiment ces vacances là à ce moment là? Les enfants ne sont pas avec nous. J'aurais pu retrouver cette envie de faire la jeune femme: hélas non! Morosité , avec mes dix kilos en trop et l'impossibilité de les perdre. Je me sens vieillir et je déteste ça. Ca finit par ressembler au slogan mangerbouger dans ma tête. Je me sens lourde de corps et d'esprit. J'ai beau faire des efforts, ça n'avance pas. Je ne veux pas devenir ce genre de cinquantenaire grasse-ménopausée-auto-satisfaite!
Le reste: je suis retournée aux fêtes de Bayonne, j'y ai retrouvé ma cop's de lycée! Elle, basque à fond, joueuse de pandero acharnée m'a regardé navrée. Elle n'avait qu'une envie: laisser la foule rouge et blanche et partir au calme. Nous deux, folles de fêtes et de musique étions les bonnets de nuits de la soirée. Juste envie de calme de bavardages de filles"malgré tout" autour d'un pot. "Miroir miroir, ne me dis pas que je suis la plus belle, mais juste que je vais cesser de ressembler à cette grosse vache dont tu me renvoies le reflet." Tiens l'homme vient de passer: "arrête de te lamenter" dit-il.
«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction