mardi 20 mars 2007

L'homme de peu de foi


Il était une fois des promenades au soleil de Barcelone, des maisons de Gaudi, une cathédrale folle, des chocolats chauds sur les ramblas, le marché odorant et les rues sombres, il était une fois les 3 soeurs de Tchekov en catalan et l'Hilliard Consort. Il était une fois ton grand pas s'allongeant sur cctte plage dont je ne me souviens pas le nom, ton appétit de tout voir et de tout me montrer. Il était une fois le plaisir fou d'être à tes côtés, l'admiration sans bornes pour ton indépendance. Il était une fois ton grand rire sonore, tes émotions pour moi seule éblouie. Il n'est plus rien que le silence et l'écho du néant. Il était une foi en toi perdue.Il ne faut jamais croire aux comptes de faits.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Plus je te lis, plus il me semble aisé de te lire.
Je bois les mots et les maux, les sens et les contresens...
Rien ne semble t'échapper mais, peut-être que tout m'échappe!
L

«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction