jeudi 10 janvier 2008

Rouda slameur français


Nous avions préparé sa venue. Certains avaient assisté à son spectacle l'an dernier. . Rouda est arrivé en classe ce matin. J'avais un peu peur que les élèves ne soient pas très actifs. Il n'en a rien été. Ils ont posé leur questions, n'ont à aucun moment interrompu la communication par les silences dont ils ont le secret quand le sujet n'a pas d'intérêt pour eux . Lui, a fait mieux qu'y répondre, il est allé au delà. Il leur a parlé d'eux et de leurs possibilités. Il les a étonné en slamant sur des mots très simples et très beaux, tout à fait compréhensibles pour eux. Il les a épaté en slamant de façon très technique sur des mots qui résonnaient, percutaient. Il les a ému en slamant sur l'amour maternel .Enfin il les a fait travailler en atelier d'écriture, il leur a donné confiance en donnant de la valeur à leurs mots, en les poussant à en chercher d'autres dans leur affect et dans leurs souvenirs ( ce sont des élèves de SEGPA et beaucoup d'entres eux ne réinvestissent pas grand chose...).Il a dédramatisé leur peur de l'orthographe. Il leur a parlé de l'expression libératrice. Il leur a expliqué que slamer n'est pas forcément scander, mais c'est avoir le courage de dire des textes en public. J'ai vu des yeux s'ouvrir grands, des sourires naître. Des élèves que je ne parvenais pas à faire écrire quoique ce soit en temps normal ne s'arrêtaient plus.
Les mots ont envahi la classe et pendant deux heures, ces élèves qui au bout d'une demie heure n'en peuvent plus, ces élèves ont écrit dit, écouté. Ils ont suivi Rouda sans rechigner. Au moment où la cloche a sonné midi, j'ai dit: " alors on continue?" La réponse d'un de mes durs à cuire fut: "Carrément m'dame!".Les élèves m'ont fait promettre de lui faire parvenir leurs écrits .
J'ai rencontré un véritable artiste, généreux, sensible et inspiré. Ne soyez pas rebuté par le slam. LE CD de ROUDA est une véritable performance d'écriture et d'oralisation des textes. On peut ne pas aimer les arrangements qui oscillent entre hip hop et rap (très léger) mais se pencher sur les textes, écouter ROUDA les mettre en voix à capella vaut vraiment le coup. S'il passe dans votre ville n'hésitez pas , Rouda est une belle personne, une belle âme qu'il faut rencontrer absolument.

11 commentaires:

patriarch a dit…

Tu sais, parmi ces gens là, il y en a plus qu'on ne pense de son gabarit,parcequ'ils viennent presque tous de ces satanées banlieues !!

Madame Arthur a dit…

Oui, mais le plus drôle c'est que Rouda est fils d'enseignants. Sa mère enseigne en segpa! Il n'y a pas de hasard!

heure-bleue a dit…

Je suis heureuse pour tes elèves..
Rouda est certainement plus apte à faire passer ses textes à tes élèves que Pennac...

La souris noire a dit…

Décidément Heure-Bleue Ce Pennac, te reste sur l'estomac!

passagère a dit…

après avoir "flashé" sur Abdelmalik, vais je craquer pour Rouda?

la méli-mélo a dit…

Génial que tu aies pu faire ça avec tes élèves. Comme j'aurais aim& que mes enfants croisent un prof qui leur donne envie comme tu le fais.

Madame Arthur a dit…

Merci Mélo! Pour ces gamins en grande difficulté, il faut mouiller son maillot deux fois plus pour leur faire comprendre que le monde des mots n'est pas unioquement celui des maux. la culture est populaire ou elle n'est pas!

bidilove a dit…

Bonjour..c'est joli par ici !

ange-etrange a dit…

Cela doit être une expérience fabuleuse pour eux... J'aime le slam de grand corps malade et ça me donne envie d'écouter un texte de Rouda.

totem a dit…

Plutôt émouvant ce billet, les étudiants professeurs entendent-ils parler du slam dans leurs cathédrales IUFM ?

Rapace84 a dit…

bonsoir je suis fan inconditionnel de Grand Corps Malade et fan de Rouda que j'ai découvert grâce à Grand Corps Malade.je suis content d'apprendre qu'on peu trouver son album à Rouda.Sinon bravo pour cette rencontre de Rouda avec tes élèves...sinon je me le permets si tu aimes le slam,moi aussi j'en fais sous le pseudos de Rapace84 et mon blog sur skyblog c'est Rapace-slam...

«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction