jeudi 17 mai 2007

de nuit en nuit


A chaque instant, dans tous les lieux où vivent une poignée d’êtres humains, une Shaharazade se lève et s’expose à la fureur. Ecrivain, musicien, éditeur, cinéaste, peintre ou sculpteur… et tous les êtres amoureux de la liberté, qui tentent d’entretenir ce rapport de proximité entre eux et le monde, sans lequel l’humanité entière basculerait dans l’horreur, l’ignorance et le meurtre. Ils puisent dans ce « trésor sans fond », distribuent sans compter, donnent sans crainte d’être délesté.
Ce puits-là, c’est la grande bibliothèque du monde. La cinquième dimension.
L’héritage du savoir.

Chochana Boukhobza (de nuit en nuit)

1 commentaire:

patriarch a dit…

Beau texte et si vrai,car de par le monde,ce sont ces "matières" qui sont le but de l'humanité.

«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction