jeudi 7 juin 2007

tous en scène!


Lundi, 15 ados de 14 ans en echec scolaire grave, entament deux semaines de classe-théâtre. Certains inspecteurs et formateurs de l'éducation nationale sont dubitatifs quant au bien-fondé de ce projet. Il faut convaincre, les résultats ne seront pas évaluables immédiatements. L'estime de soi est-elle évaluable? La curiosité de découvrir un autre milieu est -elle évaluable? Le plaisir d'être autre pour un instant est elle évaluable?

Est ce que proposer une classe théâtre à des ados qui se destinent à devenir maçon, électricien ,vendeuse, mécanicien, tôlier....est bien raisonable?

Est ce qu'emmener au spectacle des ados qui n'ont jamais mis vu du spectacle vivant les aidera à trouver un travail?

Ma mission est-elle de les aider à trouver du travail?

Est ce que faire du théâtre au collège relève de l'amusement?

Autant de questions posées par des parents, des enseignants, des professionnels de tout poils? Alors ça vous tente d'essayer de répondre?

7 commentaires:

karagar a dit…

oui, si c'est bien mené cela peut-être essentiel. Ca n'est pas tant le plaisir d'être autre que, au contraire, un petit travail sur soi, car, que l'on soit doué pour le théâtre ou pas, on ne compose pas, on va chercher les choses en soi. J'ai personnelement vu, un de mes étudiants (certes âge et niveau d'études très différent) faire un bon en avant comportemental après une semaine de théâtre. Mais il est vrai que le formateur était très bien....

hellohlala a dit…

oui, bien sûr.
Oui, la curiosité, l'ouverture d'esprit, la notion de faire avec d'autres, de groupe, de s'exposer au regard de l'autre en comprenant que le jugement de l'autre n'est pas forcément une condamnation, tout cela c'est possible.

Evidemment, ça ne passera jamais comme une lettre à la poste. Les inspecteurs inspectent, les professeurs professent, etc..
D'autre part, il faut être conscient qu'il y a des dangers (je sais, je fais long, excusez-moi).

Ladanseuse était jury du bac danse, ce début de semaine en région parisienne. (je ne dévie qu'en apparence). Plus exactement "art-danse".
Cette spécialité est enseignée par les profs d'EPS, censés être formés, par des stages. Elle était effondrée en constatant la dérive, les profs d'EPS se réinventant leur petite cuisine, avec des lois, des règles, sorties de leur imaginaire.
Et là, c'est raté.
Ils veulent des règles. Du logique. Des trucs simples qui s'expliquent avec un résultat palpable.
Donc, c'est non.

patriarch a dit…

Pourquoi ne pas changer de temps en temps, les règles du jeu. Pourquoi sont elles faites selon les visées ou pensées de personnes formées et conditionnées par le même moule. Mettre sur scène des jeunes qui ne connaissent que la rue et,bien souvent, que le mépris, sera t'il un exutoire ? Pourquoi ne pas ouvrir les vannes de temps en temps, peut-être, va t'on découvrir une autre façon de permettre aux jeunes de se découvrir. Qui sait de quoi ils sont capables, puisque jusqu'à maintenant, on ne leurs a rien proposé? Faire un essai n'est pas la mer à boire, c'est déjà fait avec toutes les réformes qui ont déjà été faite, pour que dalle bien souvent !!

hellohlala a dit…

Le comm' du dessus me gêne un peu. Faut pas exagérer non plus. Ca se fait, et beaucoup, je vous assure que cela fait partie des pratiques installées. Et à tous les niveaux de la hiérarchie administrative de notre société, en relation avec les DRACS, les structures culturelles, et les intermittents du spectacle.
C'est à ce point que les intermittents en arrivent à dire qu'ils ne font pas ce métier pour PALLIER les manques de l'Education Nationale.
Je pourrais évidemment vous donner de multiples exemples concrets. sur des interventions ponctuelles, comme sur des engagement à l'année (scolaire ou "saison").
Ici, marie cite un exemple précis. Et dit "certains inspecteurs"... (écrivant ici, je ne peux revoir le texte de la note).

heure-bleue a dit…

Je trouve ton projet essentiel, faire découvrir de la culture même si sur le coup, ça ne donne rien, la graine fera son chemin et tu seras très étonnée un jour de voir le parcours de tes "echecs scolaires"...

L'Homme du Moment a dit…

Si j'étais cynique, je dirais que le theâtre ne va pas leur donner du boulot, à ces ados en grand échec scolaire... mais l'école non plus.

Madame Arthur a dit…

Ce que je voudrais, c'est leur ouvrir des portes d'un monde qu'ils croient inaccessible.Je voudrais qu'il comprennent que cette culture est aussi faite pour eux, qu'ils peuvent y trouver des réponses. Cesser de leur faire croire qu'il existe des barrières entre des gens qu'ils nomment les intellos et eux. Leurs donner des outils de la compréhension de la société, les ouvrir aux divers modes d'expression....

«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction