dimanche 20 mai 2007

les enfants s'ennuient le dimanche


Le monde avait laissé des miettes et des mégots sur le sol gris. On avait rangé les assiettes et récuré les plats de riz, en souvenir des omelettes flottait un soupçon d’oignons frits. J’allais me rentrer à la maison. Le silence de l’auditoire Se dégustait comme un fruit mûr, Pierrot cria qu’on allait boire rien qu’un petit coup mais du pur. Ils n’ont pas parlé de justice, de morale ou de société,ni mensonges ni vérités,seuls comptaient les mots.L’humour galopait débridé.On a parlé de ceux qu'on aurait dû voir et qui n'étaient pas venus, des fausses notes et des faux départs. Des yeux de celle que j'avais crus reconnaître sans l'avoir jamais vue. Encore un rendez-vous manqué. Haussement d'épaule. Ainsi s’étiolait cette fête.

1 commentaire:

Thea_O a dit…

Je ne pouvais être là... ayant un engagement ailleurs... Mais je pensais bien à toi...
Demande à Meli de demander à Africa qui te feront parvenir mes coordonnées..
sinon via le contact sur mon blogou..
;-)
[ ce n'est que partie remise, pas démise ]

«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction