dimanche 1 avril 2007

A Jacques


"Il y a beaucoup de morts dans le journal d'hier.Et beaucoup de misère mais partout.Beaucoup de gens qui restent indifférents.Le lendemain tout semble déjà moins grave.Je sens maintenant que tout va un peu plus vite. Je te regarde. Ai-je assez profité de toi ?J'arrête le monde et je regarde car il est plus que temps aujourd'hui de vivre. Je cherche à écrire de plus en plus simplement. Je me préoccupe moins des rimes et des rythmes. Nous sommes peu nombreux à veiller.Nous tenons la lampe allumée.Nous repoussons de toutes nos forces le sommeil. Et la lampe nous fait les yeux brillants. Nous tenons la lampe allumée. Nous ne vieillissons pas. "

3 commentaires:

Thea_O a dit…

Nous devons vivre chère Marie.. encore plus fort que la veille..
Le jour comme si c'était le dernier..le jour avec la joie du premier..
La lumière... pass the flame...
:-)

patriarch a dit…

Thea_O a raison. Il nous faut vivre et tout faire pour que ça change.Selon nos moyens, je ne parle pas des moyens pécuniers, mais physiques,mais on peut toujours le faire petitement ! :*

Madame Arthur a dit…

Vivre oui, je souligne grâce à Jacques(Bertin) ce temps qui passe et qui nous pousse, ce temps qui passe et qui peut procurer l'oubli si nous ne sommes pas vigilants. J'aime les lumières que vous êtes : veilleuses attentives.

«Etre complètement seul ne signifie rien d'autre qu'être complètement fou.»[ Thomas Bernhard ] - Extinction